RESTEZ AU CHAUD ON S'OCCUPE DE VOUS ENVOYER VOTRE COMMANDE.....LIVRAISON AU CHOIX À DOMICILE OU EN POINT RELAIS (FRAIS RÉDUITS)

L'art du filigrane au fil du temps

L'origine du filigrane remonte au troisième millénaire avant notre ère en Mésopotamie. Les pièces les plus anciennes datent de 2500 avant JC et ont été découvertes dans les tombes d'Ur, l'actuel Irak. D'autres pièces, découvertes en Syrie, datent d'environ 2100 av. Il est arrivé en Europe via les routes commerciales de la mer Méditerranée, où il est devenu relativement populaire dans les civilisations grecques et romaines. Les plus anciennes découvertes de bijoux en filigrane ont été faites dans l'Italie moderne et sont estimées à partir du 19ème siècle avant JC Cependant, le Moyen-Orient étant un carrefour de cultures, le filigrane a poursuivi son voyage et traversé les frontières vers l'Inde et la Chine. En Extrême-Orient, il était principalement utilisé comme élément décoratif et non comme bijou. On retrouve, par exemple, des sculptures recouvertes de filigrane, des théières, des assiettes ou des boîtes. En quoi consiste la technique du filigrane? C'est la façon dont différents fils fins dessinent des motifs et sont soudés ensemble pour créer une pièce beaucoup plus grande. En joaillerie, aucune autre technique n'utilise une technique de fusion similaire pour joindre des fils d'or. Aujourd'hui, comme il y a des milliers d'années, les différents fils qui composent chaque pièce se rejoignent par la chaleur, sans recourir à aucun autre matériau ou alliage. Le filigrane dans la péninsule ibérique
Les plus anciennes pièces en filigrane découvertes dans la péninsule ibérique remontent à 2000 - 2500 avant JC. C'est avec l'arrivée des peuples arabes que de nouveaux modèles de filigrane ont émergé et que, petit à petit, le filigrane de la péninsule ibérique a commencé à se différencier du filigrane d'autres parties du monde. Alors que dans l'Espagne voisine, la tradition du filigrane a été perdue, au Portugal, elle s'est affinée. Au XVIIème siècle, le filigrane portugais avait déjà ses propres images et moules, très différents de tout autre filigrane.

 

Les formes et les styles du filigrane portugais

Le filigrane portugais représente principalement la nature, la religion et l'amour :

- la mer est représentée par des poissons, des coquillages, des vagues 

- la nature : fleurs, trèfles et surtout la fameuse hirondelle (Andorinha) qui est devenu un des symboles portugais parmi les plus connus. Symbole d'amour et de loyauté, mais aussi de la maison et de la famille, l'hirondelle représente des sentiments forts bien enracinés dans la culture portugaise.

L'hirondelle est aujourd'hui une icône du folklore national portugais et elle est devenu un élément décoratif présent dans tous les foyers.

Ces petits oiseaux sont, depuis longtemps, les sujets favoris des peintres,  sculpteurs, poêtes et musiciens au Portugal.

Mais c'est probablement Rafael Bordalo Pinheiro grand artiste portugais connu pour ses dessins, ses caricatures, ses sculptures et ses céramiques qui a introduit à la fin du XIXe siècle, les hirondelles en céramique dans l'imaginaire populaire portugais.

- Les motifs religieux : les croix, comme la croix maltaise, et des reliquaires. Plus récemment, des médailles avec des saints, des anges et des personnalités religieuses 

- l'amour, bien sûr, est l'inspiration de tous les coeurs en filigrane.

 

 

 Le cœur de Viana

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le but premier du coração de Viana, (Coeur de Viana) n'était pas d'être un symbole d'amour, mais plutôt un symbole de dévouement et d'adoration du Sacré Cœur de Jésus. La reine Maria Ier était celle qui, reconnaissante de la «bénédiction» d'avoir reçu un fils, a ordonné qu'un cœur soit exécuté en or.  Au fil du temps, le cœur a commencé à être lié à «l'amour profane», symbole de la connexion entre deux êtres humains. Très vite, le Coração de Viana a été reproduit sur des mouchoirs puis brodés sur tous types de tissus, comme les nappes par exemple, pour devenir un motif très populaire au Portugal.

 

Boucles d'oreilles Rainha

Les boucles d'oreilles Rainha (reine) semblent remonter au règne de D. Maria II (1819 - 1853), qui portait une paire de ces boucles d'oreilles lors d'une visite à Viana do Castelo en 1852. Après cette visite, elles sont devenues populaires comme symbole de richesse.  On dit qu'elles sont le symbole de la fertilité féminine, représenté par le petit cercle connecté à la pièce principale : un symbole de la connexion du fils à l'utérus de la mère, dont il se libérera. Les partisans de cette théorie affirment également que le bas de la boucle d'oreille est un triangle inversé, un symbole féminin déjà à l'époque.

 

 

Le Filigrane portugais aujourd'hui

Aujourd'hui, la fabrication en filigrane au Portugal est principalement concentrée dans les régions de Gondomar et Póvoa do Lanhoso. Dans la région du Minho, le filigrane continue d'être associé à une longue tradition : les «costumes domingar». Le costume traditionnel féminin du Minho est toujours complété par plusieurs pièces de filigrane en or, comme des colliers et des boucles d'oreilles que l'on se transmet de génération en génération. La production en filigrane à Gondomar, date à la seconde moitié du XVIIIéme siècle. La proximité de la matière première - provenant, par exemple, des montagnes de Pias et de Banjas - a fait de la région l'un des noyaux les plus remarquables de la joaillerie portugaise. Aujourd'hui encore, la région de Gondomar produit 60% des bijoux en filigrane. La tradition du filigrane demeure donc dans les unités de production artisanale et les petits ateliers, pour la plupart à vocation familiale. Un art qui se transmet de génération en génération.
 

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique